OTEN  l’Observatoire de la Transformation des Entreprises et du Numérique

Comment la business intelligence s’est démocratisée pour devenir accessible à toutes les organisations ?

17 mars 2021 | Secteur privé, Transformation numérique

La plupart des entreprises en ont conscience, la transition numérique est aujourd’hui une nécessité. Mais parmi les obstacles majeurs rencontrés au cours de cette transformation, l’on retrouve en tête de liste le manque de budget permettant de faire avancer les différents projets. Et cela concerne aussi bien le privé que le public. Heureusement, grâce à la mise en place de différents outils, la business intelligence se démocratise de plus en plus afin de devenir accessible à tous les types d’organisations, quelle que soit leur taille.

Les KPI au service des objectifs communs et individuels

Pour exercer le monitoring de leurs résultats, les décideurs des entreprises ont de plus en plus tendance à s’équiper de progiciels de gestion intégrée, type ERP. Ces progiciels ont vocation à faciliter le pilotage des organisations grâce à des tableaux de bord précis. Associés à des outils CRM, ils peuvent être appliqués à différentes fonctions telles que la performance commerciale, la facturation ou encore la comptabilité. L’objectif ? Faciliter la transition numérique et permettre aux décideurs des TPE et PME de gérer les fonctions internes de manière optimale.

Les KPI, grâce à leur caractère spécifique, permettent ainsi aux PME et aux TPE de maîtriser les fonctions principales et les leviers de croissance de l’entreprise. La mesurabilité et la quantification des objectifs leur permettent d’être adaptés aux besoins identifiés d’une part, et aux moyens dont dispose l’entreprise d’autre part.

Business intelligence et informatique décisionnel

Désormais indissociable de la transformation digitale, la business intelligence, aussi appelée BI, facilite la prise de décision en entreprise. En permettant d’analyser les informations afin d’améliorer et d’optimiser les performances et le décisionnel, elle devient un outil incontournable pour les décideurs et les dirigeants d’entreprises. Grâce à l’analyse des données dirigée par la technologie, la BI permet de déchiffrer les différentes informations qui aideront les décideurs et les utilisateurs à prendre des décisions plus informées.

Mais pour que la BI soit efficace, encore faut-il être en mesure de traiter les nombreuses informations reçues et de les classer puis de les utiliser à des fins décisionnelles. C’est ce que l’on appelle une chaîne décisionnelle. Pour que cette dernière soit efficiente, elle doit se construire autour de quatre étapes charnières :

  1. La collecte de données. Les données sont extraites depuis les différentes sources puis importées.
  2. Le stockage des données. Les données sont centralisées et structurées dans une base de données, généralement dans le cloud.
  3. La restitution des données : grâce à des outils de reporting et des tableaux de bord, les données sont restituées et distribuées à l’ensemble des collaborateurs.
  4. L’exploitation des données. Les données sont nettoyées, classées et consolidées et peuvent être analysées par les collaborateurs directement depuis le cloud.

Les outils au service de la BI

La transformation digitale associée à la nécessité de tirer profit des données a donné naissance à toute une série d’outils visant à développer la business intelligence. Pour créer des graphiques, imaginer des tableaux de bord sur mesure ou encore visualiser les données sous la forme d’infographies ou d’indicateurs de performance, les décideurs opteront pour des logiciels de data visualization. En parallèle, ils pourront également utiliser des programmes d’analyses plus avancés avec notamment des analyses statistiques, du forage de texte, du data mining ou encore des analyses Big Data. Ces programmes BI permettent de mener des analyses bien plus précises et sont généralement destinés aux analystes professionnels.

Dans certains secteurs d’activité, comme l’industrie ou la construction, où le pilotage associe des visions financières et techniques, consolider les différentes facettes de l’information (technique, rh, finances…) est un impératif pour mettre en place une projection financière efficace, transparente et exhaustive.

Les dirigeants et les décideurs pourront, dans la plupart des cas, amplement se contenter d’applications et de programmes classiques de reporting, d’analyses de données, de mobile BI ou encore de logiciels SaaS. Pour y voir clair parmi tous les outils de BI disponibles et s’assurer de réussir ses projets, le mieux est de faire appel à des experts de la Business Intelligence comme le cabinet Smarthys par exemple.

Aujourd’hui, toutes les organisations ont besoin de davantage d’indicateurs de performance et de pilotage pour montrer la création de valeur de leurs projets et améliorer les prises de décision au quotidien. Peu importe la taille de l’entreprise concernée, valoriser les bénéfices de la BI et le retour sur investissement a permis de largement démocratiser la business-intelligence et de la rendre accessible à toutes les organisations.